Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 20:13

http://jean-francois-bayle.fr/?p=84

 

« Pourquoi le Syndicat indépendant de la police municipale nous soutient-il ? »
Jean-François BAYLE

 

 Un autre choix pour Corbeil-Essonnes

 

 

C O M M U N I Q U E  de  P R E S S E

 

 

Le 14 novembre 2010

 

 

POURQUOI

LE SYNDICAT INDEPENDANT DE LA POLICE MUNICIPALE

SOUTIENT-IL

LA LISTE « Un autre choix pour Corbeil-Essonnes »

CONDUITE PAR Jean-François BAYLE ?

 

 

Cela s’explique probablement par :

 

D’une part, le manque de crédibilité de Jean-Pierre BECHTER en matière de politique de sécurité dans la ville et ses piètres résultats dans ce domaine.  Et l’embauche inconsidérée de certains CAE est un bon exemple de ce qu’il faut éviter.

 

Il ne suffit pas de faire de l’affichage en déplaçant la police municipale du Darblay à Chantemerle, ce qui revient à déplacer son siège pour le rendre plus visible, ou de multiplier les caméras de vidéoprotection sans réelle politique d’implantation pour les rendre utiles, pour faire penser aux habitants qu’ils sont en sécurité.

 

D’autant plus qu’il existe une grande différence sur les chiffres en matière de caméras opérationnelles, 6 selon le Journal de la ville de novembre 2010, 25 sur le bilan de Jean-Pierre BECHTER et d’objectif à terme : 36 caméras prévues, toujours selon le Journal de la ville, 75 selon Jean-Pierre BECHTER. Ces écarts créent une grande confusion dans les esprits.

 

D’autre part, l’absence totale de crédibilité de Bruno PIRIOU dont les propositions dans ce domaine posent plus de questions qu’elles n’en résolvent.

 

Contrairement à Bruno PIRIOU, j’ai une idée précise de la définition des missions de la Police municipale et de l’utilisation de la vidéoprotection qui sera développée dans mon Projet de Ville.

 

Enfin, cela s’explique aussi par notre message d’apaisement et notre reconnaissance du réel problème de sécurité à Corbeil-Essonnes (cf. www.jean-francois-bayle.fr).

 

La paix sociale ne s’achète pas. Elle se construit patiemment dans le respect mutuel des uns et des autres.

 

Je propose un autre choix pour Corbeil-Essonnes

Jean-François BAYLE

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique