Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 19:20

Ah ces "innocents massges de pieds " ...Monsieur Tron pratiquait-il le massage de pieds chez les personnes âgées, les quinquagénaires bedonnants ou bien seulement avec les femmes jeunes et jolies ? Simple question !

 

Loin de nous l'idée de vouloir remettre en cause l'innocence présumée de Monsieur George TRON, Maire de Draveil et que nous connaissons bien .

 

Et les massages de pieds nous direz vous ? Est-ce innocent de la part d'un homme ou d'un employeur ? Si ces massages ont existé nous avons cherché la réponse et nous l'avons trouvée dans le cultissime film "Pulp Fiction" où la question est largement débattue de manière assez crue .

 

 

 georges_tron.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 17:49

Le 4e comité interministériel de la sécurité routière s’est réuni le mercredi 11 mai, dans un contexte de forte hausse du nombre de tués sur les routes en avril. A son issue, le gouvernement a décidé de durcir les sanctions notamment contre la vitesse et l'alcool au volant : interdiction des avertisseurs de radars, suppression des panneaux indiquant la présence de radars fixes, excès de vitesse de plus de 50 km/h seront désormais des délits, retrait de huit points sur le permis (au lieu de 6) pour un taux d'alcool supérieur à 0,8 g/l, téléphoner en conduisant l'appareil à la main sera puni d'un retrait de trois points au lieu de deux actuellement,...

« Le gouvernement fait fausse route ! »

Même si pour Franck MARLIN, chacun a bien conscience des conséquences et des enjeux en matière de sécurité routière, et de la nécessité d’œuvrer pour diminuer le nombre de victimes de la route, ce nouvel arsenal pléthorique développé par le gouvernement est inopérant.

« Il n’y a jamais eu autant de coercition et pour autant les résultats ne sont pas au rendez-vous. Le système du tout répressif montre ses limites. Et ce n’est pas cette déferlante de nouvelles mesures qui fera changer les choses » s’indigne votre député.

Pour Franck MARLIN, la sécurité routière, c’est d’abord une prise de conscience individuelle et collective autour de dispositifs acceptés.

« Aujourd’hui, on considère donc que tous les conducteurs sont uniquement des assassins potentiels, et des irresponsables. Les automobilistes sont désormais présumés coupables. C’est profondément choquant !

« Dans ce domaine, encore une fois, le gouvernement fait fausse route. Au lieu de sanctionner le conducteur, sans même qu’il est enfreint une règle, il vaudrait mieux agir sur l’état des réseaux routiers, améliorer les formations, aider les usagers qu’ils soient cyclistes, motards ou automobilistes à mieux vivre ensemble sur la route !

« Au lieu de jeter l’anathème sur les conducteurs, qui se considèrent -sans doute à juste titre- comme des vaches à lait, il vaudrait mieux agir utilement en affectant le produit des amendes à la rénovation des routes. Ainsi, les conducteurs fautifs verraient concrètement à quoi sert leur argent !

« Ce qui est aujourd’hui avancé n’est pas non plus en conformité avec les réalités du terrain. Quand on voit certains véhicules, tels que les quads, circuler en toute impunité, à grande vitesse, sans se préoccuper de ce qui les entoure alors qu’ils ne sont pas homologués, où est la logique ? Ils mettent la vie d’autrui en danger mais ne sont passibles que d’une contravention. Et ils ne sont jamais sanctionnés au motif que les tribunaux correctionnels sont embouteillés !

« L’absence de réponse adaptée de la Justice est donc un frein au sentiment d’équité entre tous les usagers de la route. Car c’est bien là le fond du problème. »
« Dans ce cas, arrêtons l’hypocrisie ! »

« Puisque nous en sommes arrivés à ce stade, alors pourquoi ne pas appliquer les mêmes règles à tous ? Pourquoi ne pas interdire totalement la consommation d’alcool alors que d’autres pays le font déjà ? Pourquoi ne pas empêcher aussi les forces de l’ordre d’utiliser cette quatrième voie qu’utilisent les motards ? Et pourquoi pas, finalement, interdire tout simplement aux motos, aux voitures et au camions de circuler ? Au moins, quitte à être jusqueboutiste, le problème serait résolu !

« Ce que je constate, c’est que l’on est plus rapide à se réunir pour définir une série impressionnante de sanctions à l’encontre des automobilistes, que de se réunir pour faire baisser le prix de l’essence alors que le baril de pétrole ne cesse de diminuer depuis plusieurs jours ! » tonne le député-maire d’Étampes qui s’inquiète de la dérive actuelle même s’il en partage les objectifs de diminuer le nombre d’accidentés de la route, comme tout à chacun. »

« Liberté, Égalité, Fraternité… Responsabilité ! » :
pour des Etats généraux des citoyens de la Route

« Trop, c’est trop ! Il faut sortir de cette logique d’interdictions, de réductions systématiques des libertés individuelles, de sanctions. Comment voulez-vous vous sentir bien dans une société où de moins en moins de choses sont possibles ?

« S’il faut faire front commun contre l’insécurité routière, il faut surtout le faire autour de valeurs qui rassemblent : la liberté, l’égalité, la fraternité, la responsabilité partagée entre tous les citoyens ! »

C’est pourquoi Franck MARLIN, qui estime donc qu’il s’agit là d’un véritable problème de société et non de pénalités, en appelle à des « Etats généraux des citoyens de la Route » associant tous les acteurs concernés.

« Ce n’est que tous ensemble que nous parviendrons à des résultats concrets et surtout durables en matière de sécurité routière, et cela ne peut passer que par un projet auquel tous les Français adhéreront et qu’ils accepteront parce qu’il sera, lui, acceptable ! » conclut Franck MARLIN.


Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 16:37

Manuel Valls revient à ses fondamentaux. Le député et maire socialiste d'Evry (Essonne) qui, le 2 janvier, avait commis un impair en proposant de "déverrouiller les 35 heures", se mettant à dos l'ensemble du PS, retourne à l'un de ses thèmes de prédilection, les relations de la gauche à la sécurité. Manuel Valls ne dit rien de ses ambitions politiques, n'évoque à aucun moment la primaire socialiste, mais se fait le chantre de l'ordre et de la sécurité, les deux "clefs de voûte", affirme-t-il, de la prochaine élection présidentielle.

Surnommé par les médias "le Sarko de gauche", le député prend nettement ses distances à l'égard du chef de l'Etat dont il admirait l'activisme. Il dresse, à coup de statistiques et de témoignages, un réquisitoire implacable contre la politique sécuritaire du président de la République et "une politique du chiffre kafkaïenne". Le jeune trublion est aussi sévère à l'égard de son propre camp et déplore que la gauche, "malgré des efforts", ne soit pas "assez crédible ".

"Certaines des solutions que j'avance ne manqueront pas de heurter les dogmes et les consciences frileuses", écrit-il. Pourtant M. Valls ne se différencie plus fondamentalement de la doctrine de son parti élaborée en novembre 2011 à l'occasion d'un forum sur la sécurité. Comme ses camarades, le député de l'Essonne propose la création d'une "police de quartier", la définition de "zones de sécurité prioritaire", le recours à la vidéosurveillance, des sanctions rapides, le développement de centres éducatifs fermés ou renforcés pour les mineurs délinquants.

"Schizophrénie idéologique"

Tout juste s'avance-t-il plus loin en évoquant la possibilité d'"extirper" les jeunes délinquants de leurs cités en les plaçant à la campagne ou à l'étranger. Alors que les socialistes sont prudents sur les moyens, lui propose une incitation financière pour installer les fonctionnaires les plus aguerris, dans les zones les plus difficiles. Il se dit favorable à l'introduction de critères de satisfaction de la population dans l'évaluation de l'action de la police, à la création de nouvelles places de prison,

Manuel Valls tente de se différencier dans son affirmation de l'autorité. "L'histoire de la gauche, dénonce-t-il, est marquée par une parfaite dichotomie, voire une schizophrénie idéologique lourde en matière d'ordre et de sécurité", entre "l'autoritarisme et les révoltes ", la "police et les individus".

L'épisode Battisti est révélateur, selon lui, "de cette nostalgie protestataire" capable d'absoudre les pires crimes. Pour lui, l'écrivain italien, ancien des Brigades rouges, est un "meurtrier". Il cite encore l'affrontement idéologique entre Jaurès et Clemenceau. "Si pour Jaurès, le progrès prime sur l'ordre, si pour Clemenceau, dans lequel je me reconnais, l'ordre prime sur le progrès, je fais mienne cette formule d'Auguste Comte : "L'ordre pour base, le progrès pour but"."

Même l'ordre juste de Ségolène Royal en 2007, dont il était un des soutiens, ne lui convient plus. Pour lui, il ne faut pas accoler justice et ordre, "l'ordre n'est pas injuste, il est le socle des libertés", écrit-il. Il en profite pour fustiger "la société du care" défendue par la première secrétaire du PS, Martine Aubry, "une erreur", affirme-t-il, car "l'individu n'est ni malade ni en demande de soins".

Sophie Landrin Article paru dans l'édition du 23.04.11
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/04/22/l-ordre-pour-programme_1511536_3232.htmlvalls

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 17:10

Ce jour mardi 19 avril 2011le secrétaire général du SIPM-FPIP/EUROCOP a été reçu à l'Assemblée Nationale par Monsieur Jean Claude BOUCHET, Député-Maire de Cavaillon (84) et Secrétaire National de l'UMP en charge de la Police Municipale .

 

Monsieur Bouchet était assisté par son attaché parlementaire, Monsieur Sébastien MICHEL .

 

L'entretien s'est parfaitement déroulé . Monsieur BOUCHET est parfaitement conscient du rôle est des difficultés de notre profession . Il l'a d'ailleurs prouvé dans sa ville .

 

Monsieur BOUCHET ne s'est pas avancé sur d'éventuelles propositions de l'UMP . Manifestement sa mission est de prendre des informations auprès des professionnels afin d'avoir une vision claire des enjeux et des réformes à entreprendre .

 

Le SIPM-FPIP/EUROCOP a pu ainsi présenter le projet de Fonction Publique de la Sécurité, de Police Territoriale, de formations, de sécurité des agents et des revendications sociales .

 

Nous avons insisté sur les problèmes du CNFPT, des élus qui font n'importe quoi sans contrôles , des difficultés et de la non reconnaissance de la profession et de la nécessité de "cadrer" la Police Municipale et surtout les élus locaux qui DOIVENT assumer leurs responsabilités en matière de sécurité publique . Car les Maires -répétons le- sont les représentants de l'Etat sur la commune .  

 

Une plaquette a été remise à Monsieur le Député présentant nos revendications et un argumentaire juridique et historique .

 

Nous ignorons quelles suites seront données .En revanche nous avons trouvé une oreille attentive et compétente et il semble que l'UMP ait fait le bon choix en confiant ce dossier à Monsieur Bouchet .  

 

En conclusion nous avons fait remarquer à Monsieur le Député que les Français ne sont pas plus bêtes que les Belges qui ont depuis belle lurette réformé les polices locales . Ce que Monsieur Bouchet n'a pu qu'approuver .

 

B/N le 19/04/2011

 

 

priorite-ump

 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 19:23

Projet politique de Dominique de Villepin

 

http://www.villepincom.net/

 

 

(8) Une police plus efficace par une division des tâches entre une police nationale chargée du judiciaire et du maintien de l’ordre et une nouvelle police métropolitaine, à recrutement national, en charge de la tranquillité publique sous l’autorité du maire, présente dans tous les quartiers, forte en effectifs et bien équipée. Pour lutter contre les grands trafics, nous avons besoin de coordination entre les Groupements d’Intervention régionaux, un Groupement d’Intervention Nationale et des Groupements d’intervention Européens.

 

logo PM

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 17:48

 

 

 

 

 

 

mpfC

ommuniqué de presse

 

Paris, le 13 avril 2011

La réforme de la garde à vue fragilise la police sans renforcer la sécurité des Français

Dominique SOUCHET, député de la Vendée, annonce qu'il n'a pas voté en faveur

de la réforme de la garde à vue, lors du vote qui vient d'avoir lieu à l'Assemblée

nationale.

La Cour européenne des droits de l'homme, qui a exigé cette réforme, joue

ainsi le rôle de cheval de Troie pour contraindre la France à aligner son droit sur des

traditions juridiques qui lui sont étrangères. En faisant passer la sacralisation des

droits du prévenu avant le souci de la recherche de la vérité, la réforme de la garde à

vue marque la victoire d'une conception anglo-saxonne de la justice et la fin d'une

certaine police à la française, qui avait pourtant fait la preuve de son efficacité

 

.

Pour Dominique SOUCHET, cette réforme est singulièrement décalée par rapport

aux réalités de la délinquance aujourd'hui. Les juges de Strasbourg feignent d'ignorer

que la police nationale demeure le corps de l'Etat le plus surveillé, notamment par

l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN) et l'Inspection générale des services

(IGS). A force de caricatures, ils sont parvenus à susciter une plus grande méfiance

envers les policiers qu'envers les délinquants. Il est particulièrement choquant de faire

peser sur les forces de l'ordre une présomption de culpabilité.

Alors que la garde à vue est essentielle pour assurer l'efficacité des enquêtes, la

présence systématique d'un avocat va immanquablement encourager les prévenus les

plus expérimentés au mutisme et à l'obstruction, ce qui ne peut que nuire à la

manifestation de la vérité.

En donnant aux auteurs de délits un sentiment d'impunité, cette réforme risque de

fragiliser le travail quotidien des forces de police, au moment où elles ont plus que

jamais besoin d'être soutenues dans le combat qu'elles mènent contre l'insécurité.

Dominique SOUCHET souligne également le coût extrêmement élevé de la

réforme : compte tenu des honoraires pratiqués par la profession, organiser la présence

permanente des avocats pour les gardes à vue coûtera plusieurs centaines de millions

d'euros à la collectivité. Il aurait mieux valu consacrer ces sommes au renforcement

matériel et humain des forces de police pour mieux assurer la sécurité des Français.

Dominique SOUCHET

Député de la Vendée

Porte-parle du Mouvement Pour la France

 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 11:44

mpf


 

Le MPF Essonne soutient les forces de l’ordre.

Un policier en civil de 40 ans qui avait tiré samedi sur deux voleurs à Pecqueuse (Essonne) a été écroué lundi soir à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Il est mis en examen pour violences volontaires entrainant une incapacité totale temporaire (ITT) ...supérieure à huit jours. Le MPF Essonne s'interroge sur les raisons qui ont poussé la Justice à placer en détention provisoire -c'est à dire avant jugement- un fonctionnaire de police pour des faits de violences volontaires avec arme PRESUMES, contre des auteurs de vols en flagrant délit. En effet, ce policier présentait-il un risque, pour lui-même ou pour autrui, qui justifierait un placement en détention provisoire qui ne devrait-être qu'exceptionnel ? Ne pouvait-on placer ce fonctionnaire de police de 40 ans sous contrôle judiciaire, sous bracelet électronique plutôt qu'en détention dans l'attente d'un éventuel jugement et de l'avancée de l'enquête ? Les prisons ne sont-elles pas déjà surchargées de délinquants avérés et les surveillants pénitentiaires en sous effectifs ? Comment dans le même temps peut-on laisser chaque année 30 000 peines inexécutées, laisser des délinquants condamnés à des peines de prison ferme jamais effectuées par "manque de place" dans les établissements pénitentiaires ? Si ce fonctionnaire a fauté, qu'il soit sanctionné après un procès pourquoi pas ... Mais il ne nous appartient pas d'en juger. Il nous semble urgent de soutenir les forces de l'ordre et même de réfléchir à une modification des lois sur la légitime défense car les truands, eux, n'ont jamais renoncé aux actes de violence graves contre les garants de notre sécurité. Et contre les simples citoyens.   Evry le 06/04/11  

 

Par : Mpf Essonne

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Le MPF Essonne soutient les forces de l’ordre. (2eme acte)

Pendant qu'un policier est placé en détention préventive à Fleury Mérogis, à quelques centaines de mètres de l'établissement pénitentiaire, dans le quartier de la Grande Borne, la Police Nationale doit faire face à nouveau à une véritable intifada. Plus...ieurs policiers blessés, cibles de cocktails molotovs et de projectiles divers dans une volonté évidente non seulement de blesser mais éventuellement de tuer. En effet considérer un cocktail molotov comme une arme de guerre n'est pas exagéré. Le MPF Essonne attend toujours la livraison du "karcher" promis par Monsieur Sarkozy et constate que les politiques semblent surtout paralysés par la peur d'émeutes comparables à celles de 2005 qui remettent en cause l'idéologie des bienfaits de la France multiculturelle.     Evry le 06/04/11

 

Par : Mpf Essonne

 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 17:37

aubry.jpg

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/marine-le-pen-veut-faire-de-gueant-un-adherent-d-honneur-du-fn_973398.html

 

Claude Guéant a-t-il parlé un peu vite? Au micro d'Europe 1, le ministre de l'Intérieur a déclaré que "les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale". 

Des propos qui scandalisent Martine Aubry. "Avoir les propos qu'a Claude Guéant à trois jours du premier tour et nous faire pleurer des larmes de crocodile en nous disant que le FN augmente, c'est vraiment se moquer des valeurs de la République", a déclaré la première secrétaire du PS devant la presse à Clichy-sous-Bois, lors d'un déplacement dans le cadre de la campagner des cantonales.  

François Hollande, lui aussi en déplacement pour les cantonales à Argentat, a vivement réagi. "Le meilleur service que pourrait rendre Claude Guéant, serait aujourd'hui de se taire et d'éviter d'utiliser les mots qui sont généralement ceux qui heurtent quand ils sont émis par les leaders du Front national", a déclaré l'ancien premier secrétaire du PS.  

Justement, Marine Le Pen a accueilli cette déclaration avec une certaine ironie. Claude Guéant "pourrait être adhérent d'honneur du FN puisqu'il est touché par la grâce, sauf que cela n'annonce que les prochaines élections", a déclaré la présidente du FN. 

Cela relève de "l'enfumage habituel sarkozyste. La réalité, c'est les chiffres", a poursuivi Marine Le Pen selon qui l'immigration légale a augmenté en un an de 42%. Pour elle, il est "gros comme un câble" qu'une telle déclaration relève de la tentative de récupération politique. 

Des propos qui embarrassent au sein même de l'UMP. Le député Jean-Pierre Grand, proche de Dominique de Villepin, a qualifié "d'insupportable" et de "politiquement suicidaire" la déclaration du ministre de l'Intérieur. "Ca montre qu'il y a une lepénisation au sommet de l'Etat", a déclaré l'élu du l'Hérault. 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 17:48

Communiqué de Patrick Louis et Christophe Bentz

Des centaines d’immigrés en provenance des pays du Maghreb, tunisiens en majorité, débarquent en France par la frontière italienne après avoir transité par Lampedusa, suite aux troubles politiques que connait cette région du monde depuis quelques semaines.

Dans le sud-est de la France, les policiers en charge du contrôle de l’immigration se disent « submergés » par l’afflux de clandestins.

Ce phénomène est la conséquence directe d’une Union Européenne passoire incapable de défendre ses frontières extérieures, et des accords de Schengen qui privent les Etats-nations européens de la possibilité de maîtriser leurs flux migratoires aux frontières intérieures.

Alors candidat à l’élection présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy s’était engagé à lutter contre l’immigration clandestine. Comment pourra-t-il tenir ses promesses alors même que le traité de Lisbonne qu’il a promu est intrinsèquement contraire au principe de protection aux frontières nationales ?

Le Mouvement Pour la France (MPF) demande expressément à la France de reprendre ses droits et compétences régaliennes, en mettant en place des mesures d’urgence afin de lutter efficacement contre ces flux migratoires. Nul discours ne saura être utile, les français veulent des actes.

Dans une période de crise économique, alors que le taux de chômage des français frôle les 10 %, comment la France peut-elle encore prétendre pouvoir accueillir dignement de nouveaux immigrés ?


Patrick Louis, Secrétaire Général du MPF

Christophe Bentz, Président des Jeunes Pour la France


mpf.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 17:26

fnhttp://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Cantonales-ni-alliance-avec-le-FN-ni-front-republicain-pour-l’UMP-_39382-1729073_actu.Htm

 

Cantonales : « ni alliance avec le FN ni front républicain » pour l’UMP

 

A quatre jours du premier tour des cantonales, le bureau politique de l'UMP a arrêté « unanimement » une position pour les cantonales. Il n’y aura « pas d'alliance avec le FN, et pas de front républicain », en cas de duels PS/FN au second tour. C’est en tous cas ce qu’on indiqué plusieurs sources à l’UMP.

 

« Une liberté de vote sur les situations locales »

 

« La ligne nationale de l'UMP c'est qu'on ne fait aucun accord avec le FN au premier tour, sous peine d'exclusion immédiate du parti, mais on n'appelle pas non plus à voter pour le Parti socialiste au second tour en cas d'élimination de nos candidats », a précisé un cadre UMP.

 

« Ça, c'est la ligne nationale, mais on laisse à chacun une marge d'appréciation et une liberté de vote, selon les situations locales », a précisé un autre responsable du parti majoritaire.

 

Alliance avec le FN = exclusion

 

Plusieurs ténors UMP et centristes, dont la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet et le président du Sénat Gérard Larcher, s'étaient prononcés la semaine dernière pour un vote en faveur des candidats socialistes, en cas de duels PS/FN au second tour.

 

Nicolas Sarkozy avait quant à lui averti, jeudi dernier, l'état-major de son parti qu'il recevait à l'Elysée pour déjeuner que « tous ceux qui feraient alliance avec le FN seraient exclus de l'UMP ». Le président avait en revanche laissé le soin au bureau politique de l'UMP de trancher sur la position à adopter dans l'hypothèse de duels FN/PS au second tour.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Syndicat indépendant de la police municipale - dans Politique